Le PCAET (Plan Climat Air Énergie du Territoire)

Le PCAET (Plan Climat Air Énergie du Territoire)

Le PCAET est un document obligatoire pour les EPCI afin de fonder sa politique en matière de climat. Il découle de la loi LOM (Loi d’Orientation sur les Mobilités). Il contient un diagnostic du territoire. On en a extrait les données qui concernent les transports pour comprendre leur influence, et notamment celle de la voiture individuelle sur le climat ; dans leur ensemble, ce sont eux qui consomment environ la moitié de l’énergie totale et qui émettent 56% des gaz à effet de serre. 53% de cette part est due à la voiture particulière. À tous ceux qui pensent que la pollution, c’est un problème pour les grandes villes, ce diagnostic vient faire le point sur le territoire de la CCJ.

Bien entendu, notre ruralité rend la voiture souvent indispensable et à aucun moment il n’est question de l’interdire. Mais chacun d’entre nous, désireux de contribuer à la lutte contre le dérèglement climatique, peut fortement en limiter son utilisation quotidienne, notamment dans les bourgs et la ville-centre. Pour tous les déplacements de moins de 5 km, voire 10 avec l’assistance électrique, le vélo apparaît bien comme le moyen le plus rationnel, celui où quasiment 100% de l’énergie consommée sert à transporter la charge utile.

Et il y a surtout une urgence à développer des alternatives, ou à lever les freins à leur utilisation, de manière que la voiture soit de moins en moins la seule solution.

De plus, dans les transports, c’est très majoritairement les produits pétroliers qui sont source d’énergie.

Tout ceci n’aurait que peu de pertinence concernant le climat (mais ça a aussi d’autres graves incidences sur la planète), si la consommation de produits pétroliers n’était pas source d’émission de gaz à effet de serre, Principalement du CO2. Voyons la part des transports dans cette émission pour notre territoire.

Et la part de la voiture individuelle dans ces émissions :

Enfin, le A de PCAET, c’est l’air. L’air que nous respirons. Et là aussi, les transports jouent un rôle très important dans sa qualité. Ainsi pour les oxydes d’azote (NOx) qui nuisent gravement à la santé: